Les entreprises, en tant que sujets obligés d'interagir par voie électronique avec les administrations publiques conformément à l'art.14.2 de la loi 39/2015, du 1er octobre, de procédure administrative commune et des administrations publiques (LPACAP), doivent effectuer les procédures par voie électronique en utilisant les systèmes d'identification et de signature électroniques mis en place pour chaque cas. La situation idéale serait que ces personnes morales interagissent avec les administrations publiques à partir de leurs appareils, mais cela ne leur est pas toujours possible.

Par conséquent, bien que le LPACAP ne nécessite pas l'assistance d'assujettis, nous sommes dans un contexte de pleine transition vers l'administration numérique, il est donc conseillé que les Bureaux d'aide à l'inscription (OAMR) fournissent également cette assistance aux personnes contraintes d'interagir par voie électronique.

L'assistance pourrait consister à mettre à leur disposition des espaces équipés d'appareils électroniques leur permettant d'effectuer les démarches depuis le siège de l'OAMR. Par conséquent, les entreprises doivent disposer d'un système d'identification et de signature électronique approuvé ou demander à l'administration comment l'obtenir.

Rien n'empêche que les représentants des sociétés puissent signer au moyen d'une signature biométrique dans ces espaces, sans préjudice de la nécessité d'accréditer leur représentation par tout système autorisé par la loi, à condition que le registre des procurations prévu par la LPACAP n'est pas disponible.

Contexte juridique

Loi 39/2015

Article 53. Droits de l'intéressé dans la procédure administrative.

"1. Outre les autres droits prévus par la présente loi, les personnes intéressées par une procédure administrative ont les droits suivants :

[...]

f) Obtenir des informations et des conseils sur les exigences légales ou techniques que les dispositions en vigueur imposent aux projets, actions ou applications qu'il est proposé de réaliser. »

Article 12. Assistance dans l'utilisation des moyens électroniques aux parties intéressées.

« 2. Les administrations publiques doivent aider à l'utilisation des moyens électroniques les intéressés non visés aux paragraphes 2 et 3 de l'article 14 qui en font la demande, notamment en ce qui concerne l'identification et la signature électronique, la présentation des demandes par le biais du registre électronique général et l'obtention copies authentiques.

De même, si l'un de ces intéressés ne dispose pas des moyens électroniques nécessaires, son identification ou sa signature électronique dans la procédure administrative pourra être valablement effectuée par un agent public en utilisant le système de signature électronique dont il est équipé à cet effet. Dans ce cas, l'intéressé qui ne dispose pas des moyens électroniques nécessaires doit s'identifier auprès du fonctionnaire et donner son consentement exprès à cette action, qui doit être enregistrée en cas de divergence ou de litige. »

Solutions connexes



Réalisé par Zendesk