L'article 16 de la loi 39/2015, du 1er octobre, sur la procédure administrative commune des administrations publiques (LPACAP) détermine que toutes les administrations publiques (AAPP) doivent avoir un registre électronique général, où s'envoient tous les documents soumis aux organes administratifs, organismes ou entités publics qui leur sont liés ou qui en dépendent.

Dans le même sens, selon la LPACAP, l'AAPP doit fournir des modèles de formulaires aux intéressés pour traiter leurs demandes, communications préalables, etc.

Il découle de ce règlement que les parties intéressées peuvent accéder au registre électronique de toute administration publique, car il doit être interopérable et être interconnecté avec le registre électronique du reste de l'AAPP.

Les collectivités locales disposent actuellement du service ERES de l'AOC pour lequel elles peuvent se conformer à cette obligation. Ils peuvent également utiliser le service eTRAM, où ils trouveront une instance générique pour faire des requêtes.

En revanche, en cas d'incident technique empêchant le fonctionnement normal des candidatures et, in fine, le dépôt des candidatures des intéressés, l'article 32.4 de la LPACAP permet aux AAPP de proroger les délais.

À cet égard, comme suggéré dans l'ombre concernant l'action face aux incidents techniques qui affectent le respect des délais, il est fortement recommandé de développer des protocoles internes permettant d'établir un mécanisme de réponse dans des cas tels que celui soulevé.

Nonobstant ce qui précède, il est vrai qu'il y a la Septième Disposition Finale qui reporte à octobre 2018 l'entrée en vigueur des dispositions sur les registres, mais il faut bien comprendre qu'il s'agit d'un délai de maximum, de sorte que si une entreprise, par exemple , se rend au registre électronique de tout AAPP et fait une demande électronique qui s'adresse à une entité ne disposant pas d'un registre électronique, le destinataire doit la transmettre, par les moyens dont il dispose, à l'entité destinataire.

Contexte juridique

Loi 39/2015

Article 16. Registres .

« 1. Chaque Administration doit disposer d'un registre électronique général, dans lequel doivent être enregistrés tous les documents présentés ou reçus par tout organisme administratif, organisme public ou entité lié à ou dépendant d'eux. Il peut également être enregistré. à d'autres organismes ou individus [...]

Le registre électronique général de chaque Administration doit fonctionner comme un portail qui facilite l'accès aux registres électroniques de chaque organisme. Tant le registre électronique général de chaque Administration que les registres électroniques de chaque organisme doivent respecter les garanties et les mesures de sécurité prévues par la législation sur la protection des données personnelles.

[...]

4. Les documents que les intéressés adressent aux organes des administrations publiques peuvent être présentés :

a) Dans le registre électronique de l'administration ou de l'organisme auquel ils sont adressés, ainsi que dans les autres registres électroniques de l'un des sujets visés à l'article 2.1.

b) Dans les bureaux de poste, tels qu'établis par la réglementation. c) Dans les représentations diplomatiques ou consulaires espagnoles à l'étranger.

d) Aux bureaux d'aide à l'inscription.

e) Dans tout autre qui établit les dispositions valides.

Les archives électroniques de chaque administration doivent être parfaitement interopérables, afin que la compatibilité informatique et d'interconnexion soit garantie, ainsi que la transmission télématique des inscriptions au registre et des documents présentés dans l'un des enregistrements. ”

Article 32. Prorogation.

« 4. Lorsqu'un incident technique a empêché le fonctionnement normal du système ou de l'application correspondante, et jusqu'à ce que le problème soit résolu, l'Administration peut déterminer une prorogation des délais, et doit publier dans le siège électronique à la fois l'incident technique qui est devenu le concret prolongation du mandat non expiré. ”

Article 66. Demandes d'initiation.

"6. Lorsque l'Administration, dans une procédure spécifique, établit expressément des modèles spécifiques pour la présentation des demandes, ceux-ci sont d'utilisation obligatoire par les parties intéressées. »

Solutions connexes


Réalisé par Zendesk